Test du The Bard's Tale IV : Du RPG solide dans un écrin qui manque d'éclat


Si l’annonce d’un nouvel épisode de The Bard’s Tale a sans doute laissé indifférent une partie du public, une autre, en revanche, a vu sa corde sensible vibrer à la perspective de se replonger dans l’univers humoristique de la franchise. InXile a donc lancé une campagne kickstarter, soutenue à hauteur de 1 519 680 $, lui permettant de nous livrer cette année The Bard’s Tale IV.

Bienvenue à Skara Brae

Le début de The Bard’s Tale IV vous plonge dans la ville de Skara Brae, dans laquelle des fanatiques religieux ont pris le pouvoir, ces derniers étant largement portés sur la pendaison des individus allant à l’encontre de leur manière de voir le monde. La guilde des aventuriers, dont vous faites rapidement partie, est déclarée hors-la-loi. S’ensuivra un long périple en compagnie de 5 partenaires d’armes maximum, dans lequel vous aurez à résoudre de multiples énigmes, explorer de nombreux donjons et croiser le fer avec des hordes d’ennemis, dans la plus grande tradition du dungeon crawler.

The Bard's Tale IV : Du RPG solide dans un écrin qui manque d'éclat

Mais avant de vous jeter dans l’aventure, vous devrez passer par la création de personnages, permettant de choisir entre sept races et « seulement » quatre classes. Alors certes, on pourrait pester, outre contre le chara design assez raté, contre la faible quantité de classes proposées, mais rassurez-vous, le panel de sorts et compétences propres à chaque catégorie offre une personnalisation assez poussée. En marge du traditionnel guerrier, voleur et mage, vous pouvez opter pour le barde, qui est, comme le nom du jeu l’indique, la classe centrale de l’aventure. Présenté comme une véritable rock star, le barde en a aussi adopté le comportement, étant obligé de boire de l’alcool pour gagner suffisamment de points de sort pour dispenser dégâts et buffs / débuffs de groupe.

The Bard's Tale IV : Du RPG solide dans un écrin qui manque d'éclatThe Bard's Tale IV : Du RPG solide dans un écrin qui manque d'éclat

Mais attention, la capacité de votre barde à encaisser l’alcool a des limites. Effectivement, passé un certain degré d’alcoolémie, la force de votre barde sera accrue pendant un tour avant qu’il ne tombe dans un coma éthylique jusqu’à la fin de l’affrontement. Une classe originale et agréable à jouer donc, au même titre que les autres proposées par le jeu, chacune disposant de sorts atypiques et complémentaires. Nous vous recommandons quoi qu’il en soit d’opter pour le personnage par défaut proposé en jeu, barde de son état, faute de quoi vous ne pourrez avoir accès à cette classe que plus tardivement dans votre groupe.

Du Dungeon Crawler pur jus

The Bard’s Tale IV est résolument old-school et récite avec un vrai talent les codes inhérents au dungeon crawler. Ainsi, vos diverses aventures vous conduiront à venir à bout de donjons tentaculaires, remplis de pièges, d’énigmes, de trappes et autres dangers à surmonter. La construction des intérieurs est finement brossée sans pour autant vous contraindre à tourner en boucle pour en venir à bout. Les différents lieux traversés regorgent naturellement de leviers à activer, de…

Lire l’article original