Premium – Beyond Good & Evil 2 et HitREcord : ce que dit le droit




Au cours du dernier E3, Ubisoft a annoncé faire appel à une plateforme collaborative baptisée HitREcord pour mettre en liaison des créateurs/artistes indépendants et les développeurs de Beyond Good & Evil 2. L’objectif du « Space Monkey Program » étant de permettre d’habiller le jeu de manière participative, en rémunérant la communauté pour son boulot avec une mention nominative et un peu d’argent, il n’a pas fallu longtemps pour que s’émeuvent de nombreux développeurs et artistes (musiciens, graphistes…) freelance. Au-delà des souçons d’Uberisation de leur métier, se posent en effet des questions plus juridiques sur qui possède quoi dans un jeu vidéo. Nous avons donc demandé des clés de compréhension à un avocat spécialisé sur ce que dit le droit à ce sujet.

Lire l’article original